La stérilisation des animaux de compagnie : le furet.

Après le chien, le chat, le lapin, voici enfin un article concernant la stérilisation de cet adorable petit carnivore qui a, vous le verrez, certaines particularités de ce côté également! :)   La stérilisation du furet, donc, en questions :

1°) Pourquoi?

Une information fondamentale à connaître avant l’adoption d’une furette est qu’elle devra obligatoirement être stérilisée.  En effet, le furet est une espèce à ovulation provoquée, c’est-à-dire que l’ovule ne sera expulsé de l’ovaire pour continuer son trajet qu’après stimulation… par l’accouplement.  Si la chatte par exemple, en l’absence de mâle disponible, va finir – en désespoir de cause ;) – par ovuler et continuer son cycle pour en reprendre ensuite un nouveau, la furette a ceci de particulier qu’elle va malheureusement continuer à produire des oestrogènes… jusqu’à ce que mort s’ensuive.  Une exposition prolongée aux oestrogènes étant en effet toxique pour la moelle osseuse, provoquant une anémie et une diminution des globules blancs et des plaquettes finalement fatales.  Si elle n’est pas destinée à la reproduction, une furette doit donc impérativement être stérilisée.

Pour le furet mâle, la situation est différente, la castration ayant surtout des bénéfices pour les humains qui cohabitent avec lui.  D’abord, elle diminue fortement l’odeur qu’il émet. Si on a un temps cru qu’elle venait de ses glandes anales (jusqu’à les enlever pour cette raison!) on sait aujourd’hui que l’odeur forte des furets, mâles ou femelles, vient de glandes situées à la surface de la peau, et qu’aucune intervention ne pourra l’éviter.  Cependant, un mâle castré sera beaucoup moins « parfumé » qu’un mâle entier. :D   Il sera également moins agressif avec ses congénères, moins prompt à marquer son territoire en urinant à divers endroits et moins entreprenant avec les femelles éventuellement présentes.  La castration peut également jouer un rôle dans le comportement que votre furet aura avec vous, même si ces animaux sont en général très amitieux et que sa sociabilisation et son éducation prendront une plus grande part que les hormones dans la relation que vous établirez. :)

Nelson profite de la vie.

Nelson, en mode relax.

2°) Comment?

Il y a deux solutions aujourd’hui praticables au cabinet pour faire stériliser votre furet :

  • l’opération chirurgicale

Pour le mâle comme pour la femelle, il s’agit d’une opération en ambulatoire, c’est-à-dire que vous nous déposez votre boule de poils le matin et qu’elle peut rentrer à la maison le soir-même.  Les anesthésies utilisées sont bien entendu adaptées aux particularités du furet (nous utilisons prémédication puis anesthésie gazeuse). Et ils reçoivent les anti-douleurs nécessaires à un réveil en douceur et un post-opératoire confortable.

L’avantage de cette procédure est qu’elle ne doit être réalisée qu’une seule fois dans la vie du furet, pour un résultat souvent définitif.

Les inconvénients sont la nécessité d’une anesthésie générale, l’invasivité de la procédure (un peu plus pour la femelle que pour le mâle puisqu’elle est intra-abdominale), une cicatrisation nécessaire (de 7 à 10 jours) ; mais surtout une prédisposition avérée à développer plus tard une maladie de Cushing. En effet, la stérilisation chirurgicale est impliquée chez le mâle comme chez la femelle dans le développement plus ou moins tardif chez certains individus d’une surproduction d’hormones sexuelles par les surrénales, avec réapparition de symptômes non désirés mais surtout dangereux!  Pour en savoir plus sur cette maladie, vous pouvez consulter cet excellent article  d’une consœur spécialiste en NAC.

  • L’implant de desloréline

Aujourd’hui sont disponibles des implants qui permettent une stérilisation non chirurgicale des furets, et des furettes! (Même si à ce jour il n’est enregistré en Belgique que pour les mâles.) Il s’agit d’un dispositif de la taille d’un grain de riz, à glisser sous la peau à l’aide d’une large aiguille.  La procédure se réalise sous anesthésie flash (avec une anesthésie gazeuse, l’animal est endormi puis réveillé en quelques minutes). L’implant bloque la production d’hormones sexuelles pour une durée de 1 à 2 ans, parfois plus.

Les avantages de l’implant sont qu’il évite une opération chirurgicale et ses implications en terme d’anesthésie et d’invasivité ; que son action est réversible (même si certains furets restent stériles plus de 2 ans avec l’implant) ; et surtout qu’il prévient l’apparition d’une maladie de Cushing.

Le principal inconvénient de l’implant est son coût non négligeable, d’autant plus qu’il est nécessaire de réitérer plusieurs fois l’opération dans le courant de la vie du furet.  D’autre part, le moment de la réimplantation peut ne pas être évident à fixer, puisque son effet n’est pas toujours prévisible en durée.  Il demande également un délai de quelques semaines avant efficacité, avec parfois durant ce laps de temps une augmentation des comportements à composante hormonale.

3°) Quand?

Le moment de la castration chirurgicale aurait un impact sur le moment de développement de la maladie de Cushing, qui apparaîtrait en moyenne chez les individus touchés 3 ans et 1/2 après l’opération.  Une castration tardive est donc préférable, même s’il faut tenir compte du risque pour la femelle de rester trop longtemps en chaleur.  En pratique, je conseille la stérilisation des femelles vers 8 mois, et des mâles lorsqu’ils commencent à développer des signes indésirables.

L’implantation peut se faire dès la puberté, c’est-à-dire à peu près à la même période, vers 8-9 mois chez le mâle et 7-8 mois chez la femelle.  Et personnellement, je propose une réimplantation lors de réapparition de signes d’activité sexuelle, ou tous les 16 mois (durée d’action minimale théorique chez le mâle) en cas de risque de reproduction.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations!  Et longue vie à votre poutpouteur préféré! :)

Source : https://www.instagram.com/siberianlizard/

Source : https://www.instagram.com/siberianlizard/

 

Ce contenu a été publié dans Conseils santé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.