Du ventre aux yeux…

Le chat et le chien ont une troisième paupière, en plus des paupières supérieure et inférieure, qu’on appelle aussi membrane nictitante.  Elle est située au coin nasal de l’œil et peut être visible dans certains cas.  Une douleur oculaire suite à un coup de griffe par exemple peut la faire ressortir dans un réflexe de protection. 

Mais il arrive aussi  fréquemment que la cause soit bien loin des yeux.  Ne vous étonnez pas si, consulté pour deux paupières qui ressortent, votre vétérinaire palpe attentivement le ventre de votre chat et vous prescrit… un vermifuge.  En effet, une procidence des troisièmes paupières peut (aussi) avoir pour origine un désordre intestinal.  Une entérite (inflammation de l’intestin) va engendrer une stimulation du système parasympathique, une des deux composantes du système nerveux autonome.  Celui-ci innerve notamment les muscles de la troisième paupière, et va donc transmettre l’information : les muscles se relâchent et les troisièmes paupières peuvent alors recouvrir une bonne partie des yeux.

Le traitement et la guérison de la pathologie intestinale (qui peut avoir différentes origines) va résoudre en même temps la procidence des membranes nictitantes.

Chez le chien, on observe pas un tel phénomène.  Il n’a pas de muscle contrôlant ses troisièmes paupières.

Encore un exemple de l’extraordinaire complexité des systèmes biologiques de nos animaux !

Ce contenu a été publié dans Le saviez-vous?. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.