La vaccination du lapin.

Ce week-end avait lieu en Belgique un congrès consacré entièrement au lapin de compagnie.  Ce petit animal n’est – à tort – pas aussi étudié que les chats et les chiens parce qu’il est un compagnon moins fréquent.  Il ne doit pourtant pas en être moins bien considéré ou moins bien soigné pour autant !  De plus en plus d’études et de praticiens se sont donc intéressés à cet animal ces dernières années, et plusieurs spécialistes sont venus en discuter lors de ce congrès, pour remettre les auditeurs au fait des évolutions en médecine et en chirurgie du lapin.  Pour informer à présent les propriétaires de ces adorables bêtes à poils, je me propose de rédiger quelques articles sur les conférences qui seraient susceptibles de les intéresser.

En premier lieu : de la prévention !!  La vaccination se pratique depuis longtemps chez le lapin, mais trop peu d’entre eux sont vaccinés par rapport au risques encourus.  D’autre part, en Belgique, les vaccins accessibles demandaient des rappels tous les 6 mois, ce qui compliquait beaucoup la vie des propriétaires.  A présent, nous disposons d’un tout nouveau vaccin !

La myxomatose est une maladie qui cause des écoulements purulents du nez, des yeux, de la région autour de l’anus, puis à un stade plus avancé des gonflements au niveau des yeux et des oreilles, et enfin une atteinte des organes vitaux du lapin. Il n’existe aucun traitement pour éliminer le virus, et malgré des traitements de support une grande partie des lapins atteints ne vont malheureusement pas survivre.  Cette maladie se transmet de différentes manières : le virus se retrouve dans les sécrétions des lapins malades qui peuvent alors contaminer un lapin en bonne santé par contact direct ou indirect (via le propriétaire, le matériel, etc.) ;  il peut aussi être inoculé par les puces ou encore par les moustiques qui peuvent transporter le virus d’un lapin atteint vers un lapin sain sur de plus longues distances, et aussi vers des lapins qui ne sortent jamais !

La maladie hémorragique virale du lapin (ou RHD) cause très rapidement une nécrose du foie et des hémorragies dans de nombreux organes. On peut parfois observer de l’abattement, de l’anorexie, éventuellement de la diarrhée avant que le lapin meure en quelques heures.  Aucun traitement n’est possible vu la rapidité de l’évolution de la maladie.  Le virus qui se retrouve dans la salive, l’urine, les selles, les sécrétions nasales de l’animal malade est transmis à l’animal sain par contact direct ou indirect : l’herbe, les pissenlits ou autres plantes trouvés à l’extérieur peuvent être  contaminés par des lapins sauvages atteints par la maladie, le propriétaire ou même les insectes ou les oiseaux peuvent transporter le virus sur eux.

Etant donné l’absence de traitement efficace et l’évolution presque toujours fatale de ces deux pathologies, il est très important de prévenir l’infection par la vaccination.  Même un lapin qui vit en appartement peut être contaminé de manière indirecte par contact avec une personne, un animal, un objet ou de la nourriture, ou dans le cas de la myxomatose par une piqûre d’insecte.

Le nouveau vaccin disponible en Belgique depuis janvier 2012 permet d’offrir une protection en une seule injection (avec un temps d’immunisation d’environ trois semaines) avec des rappels nécessaires seulement une fois par an.  Ces visites annuelles sont également l’occasion pour le vétérinaire de faire un examen clinique complet de votre lapin pour dépister d’éventuels soucis, exactement comme pour un chien ou un chat.  N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec un des praticiens du cabinet.

Ce contenu a été publié dans Conseils santé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à La vaccination du lapin.

  1. Atmododcartit dit :

    tres interessant, merci

  2. ludo dit :

    super je vais demander a mon véto

    merci .