La stérilisation des animaux de compagnie : le chien

Si dans nos régions, il faut tenir compte d’une certaine surpopulation féline dans toute réflexion préalable sur le fait d’avoir des chatons, la situation de l’espèce canine n’est pas la même.  Certaines raisons médicales communes prônent en faveur de la stérilisation mais les conséquences comportementales des hormones circulant dans l’organisme sont assez différentes dans ces deux espèces.

Lire l’article sur la stérilisation du chat.

 Pourquoi  faire stériliser ma chienne ?

D’un point de vue médical, la stérilisation est protectrice vis-à-vis des éventuelles lactations nerveuses, mais surtout des infections utérines et des tumeurs mammaires, deux pathologies qui ne sont pas rares chez une chienne non stérilisée arrivée grâce aux bons soins qui lui sont apportés à un certain âge.  L’infection utérine devra dans la grande majorité des cas être traitée par une opération chirurgicale urgente, sous peine d’avoir des conséquences graves sur les organes vitaux de la chienne tels que le rein ou le foie.  Les tumeurs mammaires devront également être retirées chirurgicalement, avec le risque de récidive et éventuellement de métastases commun à de nombreux cancers.

La stérilisation prévient également les portées non désirées, même s’il est plus simple de les éviter chez une chienne, souvent sous surveillance constante de ses propriétaires, que chez une chatte qui se promène librement dans les jardins.  La présence d’un mâle non castré dans votre foyer est évidemment une raison de stériliser rapidement votre femelle si vous ne souhaitez pas avoir de chiots.

Pour prévenir à 100% le risque de tumeurs mammaires, les études actuelles recommandent une stérilisation dès l’âge de 6 mois, avant les premières chaleurs.  Le fait de laisser la chienne avoir une chaleur avant de la faire stériliser n’a pas d’intérêt médical, mais est recommandé par certains comportementalistes parce que la puberté peut faire évoluer une chienne dont le comportement n’est pas suffisamment adulte.

Anesthésie

 Pourquoi faire castrer mon chien ?

Il n’y a pas de raisons médicales communes à tous les chiens mâles qui impliqueraient une castration.  Elle sera recommandée au cas par cas par votre vétérinaire si votre chien présentait par exemple un défaut congénital tel que la cryptorchidie (un ou deux testicules ne sont pas descendus), ou plus âgé une tumeur du testicule ou une pathologie de la prostate – comme chez l’homme, nombre d’entre elles sont hormonalement dépendantes.

Des raisons comportementales peuvent également conduire à une castration.  Certains chiens présentent un comportement mâle exacerbé : ils lèvent la patte à tout bout de champ, fuguent régulièrement à la recherche de femelles, ont des comportements agressifs vis-à-vis d’autres mâles, voire soulagent leur libido sur les coussins, les peluches ou les genoux des personnes disponibles.  Les chiens qui ont un tempérament dominant peuvent également bénéficier des effets de la castration qui va tempérer leur comportement, même si elle devra être accompagnée obligatoirement de mesures strictes pour établir une vie de famille harmonieuse.  Plus tôt l’opération est réalisée, plus évidents en seront les effets sur ces dérives comportementales.

La castration du chien ne doit donc pas forcément être un automatisme, elle sera discutée au cas par cas avec votre vétérinaire.  La période idéale sera également décidée en collaboration avec ce dernier.

 Comment cela se passe-t-il ?

Les deux interventions nécessitent une anesthésie générale et une asepsie stricte.  Elle doivent donc être réalisées au sein d’une structure vétérinaire, où vous laissez en général votre animal pour quelques heures, et le récupérez sur ses quatre pattes.  Une période de convalescence et de surveillance accrue est nécessaire pour une bonne cicatrisation.  Des recommandations vous seront faites pour que tout se passe au mieux : protection de la plaie contre le léchage, mise au repos, etc.  Des visites de contrôle en post-opératoire vous seront éventuellement suggérées, ainsi que le retrait des fils si nécessaire 10 à 14 jours plus tard.  Nous accompagnons toute opération d’un traitement analgésique (contre la douleur) adapté afin que la période post-opératoire soit la plus confortable possible pour votre animal.

Lili en salle de réveil

Lili en salle de réveil

N’hésitez pas à nous poser d’éventuelles questions par téléphone, et si vous le souhaitez à prendre rendez-vous avec l’un des vétérinaires du cabinet pour programmer l’intervention !

Ce contenu a été publié dans Conseils santé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.