La stérilisation des animaux de compagnie : le lapin

La reproduction du lapin

Les lapins atteignent la maturité sexuelle à un âge variant avec la race.  On considère que la puberté arrive à peu près au moment de la stabilisation de la courbe de croissance, qui est plus précoce chez les lapins de plus petite taille.  En règle générale donc, les races de plus petite taille sont prêtes à se reproduire plus rapidement que les races de grande taille.  Ce qui nous amène concrètement entre 4 et 8 mois pour la lapine.  Chez le lapin, la maturation du sperme pour qu’il soit tout à fait efficace peut prendre encore un à deux mois supplémentaires.

Les cycles chez la femelle sont difficiles à définir puisque l’ovulation est provoquée par l’accouplement et ne se produit donc pas à intervalles réguliers comme par exemple chez la chienne.  Une lapine réceptive manifeste souvent des signes extérieurs comme montrer son arrière-train et plier le dos lorsqu’on la stimule avec des caresses.  Habituellement, la période de fécondité maximale se présente au printemps, mais des lapins élevés en intérieur – pour lesquels les conditions sont similaires toute l’année – sont susceptibles de se reproduire de la même manière en toute saison.

Pourquoi faire opérer mon lapin ?

Le lapin est un animal grégaire, c’est-à-dire que dans la nature, il vit le plus souvent en groupe.  Pour un bon équilibre psychologique de votre boule de poils, nous ne pouvons que vous recommander donc d’adopter au moins deux lapins dans le même temps.  Dans ce cadre, la stérilisation est souvent un acte indispensable.

Eliot et Capucine, tous deux stérilisés

Eliot et Capucine, tous deux stérilisés

Bien entendu, il faut y penser si vous possédez une femelle et un mâle qui peuvent très rapidement agrandir la famille de manière impressionnante : à ce titre, n’hésitez pas à faire vérifier le sexe de vos lapins par le vétérinaire – par exemple lors de la visite vaccinale – parce que les erreurs à l’acquisition ne sont pas rares.  Mais aussi pour apaiser les conflits entre deux lapins du même sexe, qui ne cohabitent pas toujours si facilement.

Le lapin mâle, une fois la puberté atteinte, va souvent tout faire pour mériter sa réputation : il tentera la copulation sur une femelle disponible, bien sûr, mais également sur ses congénères mâles ou sur toute une série d’objets comparables.  Ce comportement peut entraîner des réactions agressives de ses congénères excédés.  D’autre part, il va fréquemment pratiquer le marquage urinaire, c’est-à-dire émettre des urines à des endroits inappropriés, parfois en jets aspergeant la pièce au-delà des barreaux de la cage.

La raison médicale principale de stériliser une lapine est de lui éviter le risque de faire plus tard un adénocarcinome utérin.  Il s’agit d’un cancer de l’utérus, très fréquent chez la lapine âgée.  Dans certaines races, la fréquence de ces cancers dépasse 50% dès l’âge de 4 ans !  L’opération prévient également l’apparition d’infections utérines et de kystes inflammatoires des mamelles (pouvant être à l’origine de  tumeurs mammaires malignes).  Elle calme également l’agressivité liée aux hormones qui peut être très développée chez certaines lapines.

Reproduction du lapin

Quand faut-il les opérer ?

Les testicules du lapin mâle descendent à 3 mois mais sont encore petits à cet âge.  Personnellement, je propose de réaliser la castration à 6 mois, lorsque la croissance est terminée, que l’animal supportera le mieux l’anesthésie et que les testicules ont une taille qui rend l’opération faisable.  Mais l’opération peut être programmée plus tôt si le lapin a déjà des comportements sexuels gênants, après examen clinique pour s’assurer de son développement correct et suffisant.

Je propose l’opération des lapines vers 7 à 8 mois, parce que l’appareil génital est alors bien développé et le plus simple à manipuler (les organes génitaux du lapin sont très fragiles et nécessitent beaucoup de précautions lors des chirurgies).  Attention, à cet âge, elles sont susceptibles d’avoir déjà eu plusieurs portées !  Si elle est en présence d’un mâle et que vous ne souhaitez pas avoir de lapereaux, il faut dès lors soit intervenir plus tôt, soit les séparer dès 4 mois et opérer le mâle dès que possible, pour pouvoir ensuite les remettre en contact après l’opération.

Castration de Panpan.
Panpan durant sa castration.

Comment cela se passe-t-il ?  N’est-ce pas dangereux ?

Vous avez peut-être lu qu’opérer un lapin était risqué, peut-être même vous a-t-on dissuadé de le faire.  Il est exact que les statistiques de mortalité suite à des opérations chirurgicales, comparées aux résultats ramenés très proches du zéro chez le chien et le chat (on obtient la même sécurité que chez l’homme), sont encore trop élevées chez le lapin. Plusieurs facteurs expliquent ce fait : les chiffres tiennent compte des opérations réalisées sur des animaux déjà affaiblis, lors de chirurgies dentaires ou de cancer de l’utérus notamment ; le protocole anesthésique doit être adapté au lapin qui n’est pas un chat ou un chien ; et surtout le lapin a une forte tendance à faire des blocages du transit intestinal suite au stress !

Au cabinet HCL aussi, plusieurs mesures sont prises pour limiter au maximum ce risque :

  • Les lapins sont préférentiellement examinés avant de programmer toute intervention, par exemple lors de la consultation vaccinale.
  • Ils ne sont jamais mis à jeun en pré-opératoire : le transit doit être maintenu au maximum dans cette espèce afin d’éviter les désordres a posteriori.
  • Ils viennent évidemment sur rendez-vous, sont réceptionnés le plus rapidement possible afin de leur éviter un contact prolongé dans la salle d’attente avec des animaux carnivores qui sont leurs prédateurs naturels et sont opérés immédiatement, pour limiter le stress au maximum.  Je conseille de les amener sinon dans leur cage en tous cas avec leur nourriture habituelle et éventuellement l’un ou l’autre jouet qu’ils apprécient.
  • Ils sont prémédiqués puis anesthésiés avec une anesthésie gazeuse, la Rolls Royce des anesthésies pour lapins : cette technique permet un maintien confortable de l’anesthésie en fonction des besoins, une oxygénation permanente (le lapin est très sensible au manque d’oxygène dans le sang qui est souvent la conséquence d’une anesthésie) et un réveil rapide une fois la chirurgie terminée.
  • Ils reçoivent des anti-douleurs pour un réveil le plus confortable possible.
  • Ils reçoivent accès à la nourriture dès leur réveil et rentrent rapidement à la maison afin de retrouver leurs habitudes, avec des recommandations pour la période post-opératoire.
  • Ils doivent manger à nouveau sinon le soir-même en tout cas dans les 24 heures.  Sinon, ils sont réexaminés et/ou des conseils vous sont donnés pour les faire redémarrer.
  • Une ou plusieurs visites de contrôle vous sont recommandées (selon la chirurgie, la personnalité de l’animal, le type de fils utilisés)

Nous parvenons grâce à toutes ces précautions à ramener les risques liés à la stérilisation à un niveau très faible.  Etant donné les bénéfices expliqués ci-dessus, nous ne pouvons que vous recommander de faire opérer votre lapin pour le garder heureux et en bonne santé le plus longtemps possible.

Charlotte, 1 heure après sa stérilisation.

Charlotte, 1 heure après sa stérilisation.

Si vous désirez davantage de conseils ou avez une question, que ce soit sur l’opération ou plus généralement sur les soins à apporter à votre lapin, n’hésitez pas à me contacter au 0477/89.99.62.

Ce contenu a été publié dans Conseils santé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.